ARSENE LEMEY : LE LETTREUR DE HERGÉ

Le lettrage c’est la partie qui consiste à réaliser, à l’encre de Chine, les textes et dialogues d’une bande dessinée. Pour les albums de Tintin, ce fut d’abord Hergé lui-même qui s’en est chargé dès le début. Mais à partir de la création des Studios Hergé cette délicate tâche fut confiée à un « lettreur » spécialisé : Arsène Lemey

Arsène et Hergé

Arsène Lemey est né le 7 juillet 1930 près de Courtrai. De 1946 à 1953, il suit les cours de graphisme de la section Art et Décoration de l’école Saint Luc à Tournai (les Écoles Saint Luc étaient des instituts fondés par les Frères des Écoles Chrétiennes qui dispensaient des formations graphiques et architecturales. Hergé lui-même fit d’ailleurs un bref passage dans les cours du soir de celle de Saint Gilles à l’automne 1925).

Présenté par l’un de ses professeurs, le Frère Michel, à Charles Lesnes, directeur du département édition de Casterman, Arsène réalise quelques esquisses de couverture pour Casterman au début des années cinquante. En 1951, l’éditeur de Tintin lui demande de réaliser, comme job d’étudiant, le lettrage des albums de Hergé (phylactères, onomatopées et titres). La grande saga typographique Arsénienne commence par le lettrage du Secret de la Licorne en Allemand. Cet album est le premier d’une longue série puisque notre gentleman polyglotte réalisera le lettrage des albums de Hergé dans sept langues : français, néerlandais, anglais, allemand, italien, espagnol et portugais.

Arsène recevait de Hergé les textes dactylographiés avec une numérotation correspondant aux cases des planches. Son travail de bénédictin commençait alors.

Pour la petite histoire, au début des années cinquante, le lettrage de la prépublication dans le journal Tintin était confié au lettreur des éditions du LOMBARD, les albums Casterman demeurant la chasse gardée d’Arsène.

En 1953 le gentleman lettreur, fraîchement sorti de Saint-Luc, est appelé sous les drapeaux pour un service de 18 mois dans l’infanterie à Soest en Allemagne… Comme il avait de la voix et jouait de l’orgue, il fut nommé ordonnance du major-aumônier Verslyppe qui mit à sa disposition un bureau, ce qui lui permit de poursuivre sa collaboration avec Hergé. Arsène réalisa ainsi, en service commandé pour la patrie, le lettrage de On a marché sur la Lune ! De 1955 à 57, Arsène travaille à domicile, rémunéré à la page comme indépendant, pour Hergé et d’autres dont Jacques Martin (Alix, Lefranc) et Craenhals (Pom et Teddy).

Ajoutons que le graphisme n’a plus de secret pour Arsène qui est aussi précis dans les dessins techniques, les planches d’anatomie et autres graphismes publicitaires, que dans la typographie hergéenne ! En 1957, il est engagé à plein temps chez Casterman.

Le nom de la police de caractères créée par Arsène pour Hergé est

l’ARLESON :

AR = Arsène;

LE = Lemey;

SON = fils en anglais.

ARLESON est donc le fils d’Arsène.

Cet alphabet a été digéré par une photocomposeuse chez Casterman, ce qui permet, depuis 1975, de réaliser le lettrage des albums de Hergé sans passer par le fastidieux travail manuel d’encrage. Ce fut le cas des albums de Hergé en anglais, allemand, italien, espagnol et portugais. Les albums en français et en néerlandais quant à eux demeurent calligraphiés par les doigts d’Arsène.

Ci-dessous un bleu du lettrage correspondant à la page 32 de l’album Objectif Lune.  Il s’agit d’une feuille de papier épais présentant les phylactères de cette séquence. Les textes manuscrits sont à l’encre de Chine (vraisemblablement réalisés au Rotring).

Merci à notre ami Frédéric Richaud pour le visuel

La même séquence lors de la parution dans le Journal Tintin
Partagez si ça vous a intéressé
  • 61
  •  
  •  
  •  
  •  
    61
    Partages
  • 61
    Partages

2 commentaires


  1. Merci pour cet article passionnant.
    Pouvez-vous me dire si Arsène Lemey est toujours en vie ? Je suis administrateur des Amis de Hergé et je trouve que c’est un personnage qui aurait beaucoup de choses à raconter, tant sur son travail que sur sa relation (même lointaine) avec Hergé.
    Au plaisir de vous lire bientôt,
    Philippe Fontaine

    Répondre

    1. Bonjour Philippe.
      J’ignore si « Arsène » est toujours de ce monde.
      Et je doute que Arsène Lemey puisse venir régaler les Amis de Hergé d’anecdotes qui les raviraient.
      Sachant qu’il est né en 1930, ça lui ferait un âge respectable.
      Très cordialement.
      Jean-Luc Rémy

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *