LE KILT DE TINTIN

kilt

Le kilt est un vêtement traditionnel masculin celte dont les traces les plus anciennes remontent à la fin du XVI° siècle. C’est une jupe en laine ornée d’un tartan, couvrant les jambes des genoux jusqu’à la taille. Ce vêtement, plat par devant et plissé à l’arrière, est porté avec une ceinture et un sporran (une petite sacoche palliant l’absence de poches). 

Le kilt se porte avec différents accessoires rituels. Sa couleur ou « Tartan » symbolise directement le clan ou la région d’appartenance. C’est un signe de reconnaissance.

Dans l’inconscient populaire, l’Ecosse est aussi indissociable du kilt qu’elle ne l’est du monstre du Loch Ness.

 Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, le kilt sous sa forme actuelle date n’aurait été inventé qu’en 1725 par Thomas Rawlinson, un industriel anglais habitant en Ecosse

Cependant, il convient de préciser qu’avant cette date, les Ecossais avaient pour habitude de porter un plaid par-dessus leur tunique. Ce vêtement datait quant à lui du XVI° siècle et se présentait comme une étoffe de laine, mesurant aux alentours de six mètres, s’enroulant autour de la taille, avec la partie supérieure posée sur les épaules (ou sur la tête, en cas de mauvais temps).

Ce vêtement, traditionnel mais peu pratique, fut alors amélioré par Thomas Rawlinson, qui décida de raccourcir l’étoffe, ne conservant que la partie inférieure du kilt. Les chefs de clans, séduits par cette innovation, adoptèrent alors le petit kilt, qui se répandit dans toute l’Ecosse en l’espace de quelques années.

Concernant les tartans, motifs ornant le kilt et permettant d’identifier chaque clan à la couleur de l’étoffe, il semblerait que cette tradition soit, elle aussi, plus récente qu’on ne pourrait le croire.

Ainsi, le mot « tartan » (dérivé du français tirelaine), désignant à l’origine une étoffe de laine et non un motif, fut importé en Ecosse au XVI° siècle.

Cependant, il convient de préciser qu’avant 1745, il n’existait pas de motifs spécifiques à chaque clan, les tartans de l’époque différenciant plutôt le statut social. Comme les teintures coûtaient cher, les kilts des représentants de la bourgeoisie étaient plus colorés (or, orange, rouge), contrairement à ceux des Ecossais plus modestes (noir, blanc, bleu, marron). 

Cependant, en raison des révoltes pour le retour sur le trône des Stuart qui agitaient sporadiquement le royaume depuis 1688, le roi d’Angleterre Georges II promulgua le Dress Act (ou loi sur l’habillement) en 1745, prohibant le port du kilt et les tartans. Les peines prévues par la loi en cas d’effraction étaient lourdes : six mois d’emprisonnement, augmentée à sept ans en cas de récidive.

Le kilt, autorisé uniquement dans l’armée, fut à nouveau autorisé par Georges III à compter de 1782. Ce vêtement, revenant peu à peu à la mode, fut alors présenté comme faisant partie des traditions ancestrales de l’Ecosse.

Le kilt, toujours populaire en Ecosse, est désormais porté aussi bien pour une utilisation quotidienne que pour les grandes occasions. Il est aussi encore utilisé dans certains régiments militaires, comme en Grande Bretagne ou au Canada.

Mais une question brûlante reste en suspens : que portent les écossais sous leur kilt ? En règle générale, ces derniers répondent avec beaucoup d'humour: le futur de l'Ecosse !

Hergé portant le Kilt quand il était scout
Partagez si ça vous a intéressé
  • 85
  •  
  •  
  •  
  •  
    85
    Partages
  • 85
    Partages

Un commentaire


  1. Quelqu’un saurait-il à quel clan correspond le kilt de Tintin ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *