TINTIN : LA NUIT DU MUSÉE HERGÉ : BENOÎT MOUCHART

Philippe Garbit pour « La Nuit du Musée Hergé » diffusée sur France culture le 26 janvier 2019, reçoit Benoît Mouchart, directeur éditorial chez Casterman, qui évoque le Tome 8 du « Feuilleton intégral Hergé », consacré aux années 1938, 1939 et 1940, particulièrement passionnant pour les amateurs d’Hergé.

De 1929 à la fin des années 40 Tintin est d’abord un phénomène belge catholique, on pourrait même dire un phénomène bruxellois catholique.  Il parait dans le Petit Vingtième un supplément hebdomadaire d’un quotidien qui s’appelle le ‘Vingtième Siècle’, dont les tirages ont rarement excédé 20 000 exemplaires par jour. Ce n’est pas un énorme tirage, c’est une niche comme dirait les gens du marketing aujourd’hui. Mais c’est une niche qui effectivement va créer un réseau, un réseau catholique qui va traverser la frontière avec la parution de Tintin dans l’hebdomadaire Cœurs Vaillants, qui était non seulement diffusé dans tous les patronages mais aussi dans les collèges et parfois les lycées catholiques.

Hergé, dans son bureau au « Petit Vingtième »

Sur le passage à un succès commercial grandissant Benoît Mouchard explique :

« Les albums vont vraiment devenir de grands succès commerciaux à partir du moment où ils seront refondus en 64 pages et mis en couleurs, un travail qui a commencé durant la guerre en 1942, pour, au départ, des questions de restriction de papiers« .

Pour écouter le podcast de l’interview, cliquez sur la flèche ci-dessous

Production : Philippe Garbit

Réalisation : Virginie Mourth

Avec la collaboration de Hassane M’Béchour

Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Partagez si ça vous a intéressé
  • 54
  •  
  •  
  •  
  •  
    54
    Partages
  • 54
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *