VIDÉO TINTIN : AUTOUR DE HERGÉ : BOB DE MOOR

Dans cette courte vidéo de 5 mn, Bob de Moor rassemble pour nous ses souvenirs : de son enfance passée à Anvers, sa rencontre avec le dessinateur Willy Vanderdsteen et son voyage en cargo avec Hergé pour la réalisation de Coke en stock jusqu’à l’Alph-Art non terminé et la fermeture des Studios Hergé.

Pour voir la vidéo, cliquez sur l’image ci-dessous : 

LE PLUS PROCHE COLLABORATEUR DE HERGÉ

Il fut pendant plus de 30 ans, le plus proche collaborateur de Hergé au sein des studios.

Bob de Moor (Robert Frans Marie De Moor pour l’état civil) est né le 20 décembre 1925 à Anvers.  

En 1949, Bob de Moor entre chez « Kuifje », l’équivalent flamand du « Journal Tintin ». Il y donne alors un petit coup de main à son ami d’enfance Willy Vandersteen et ses nombreuses séries, dont « Bob et Bobette ».

Bob de Moor entre au Studio Hergé le 6 mars 1951 et se met tout de suite à la planche pour réaliser les fabuleux décors d’Objectif Lune : la base secrète dans les montagnes syldaves, ses laboratoires, ateliers et halls de montage, la tour de contrôle, l’échafaudage de la fusée, tout cela c’est le talent de Bob de Moor. Il s’envole ainsi pour une merveilleuse aventure avec Hergé.

D’ailleurs, en 1978, Hergé rendait hommage à son précieux collaborateur en disant de Bob de Moor : « Je n’ai jamais rencontré une telle conscience professionnelle et une telle puissance de travail ».

Bob de Moor devient très rapidement le premier assistant de Hergé. En tant que tel, il supervise tous les dessins « parallèles » mettant en scène « Tintin et ses amis » (publicités, illustrations professionnelles, …). Il participe également à l’animation du personnage (« Tintin et le Temple du Soleil », « Tintin et le Lac aux Requins… »,) et modernise totalement l’album « L’Ile Noire ».

Aujourd’hui on sait que sa participation dans les albums de Tintin était très importante tant il était remarquablement habile dans les décors, les paysages urbains, les machines, etc…. L’Ile noire et peut-être l’un des plus beaux exemples !  Et il dessinait bien entendu Tintin comme Hergé. Il a aussi participé à la collection Voir & Savoir du Timbre Tintin et réalisé de nombreux dessins publicitaires, même après la mort d’Hergé, comme la campagne Citroën, l’huile Fruidor, les trains Belges, etc.…).

Pour le Journal Tintin, il crée : – Monsieur Barelli et Monsieur Tric en 1950. En 1951, Bouboule et Noiraud et Cori le Moussaillon: excellente BD de marine (grande passion de Bob De Moor, qui possédait une superbe collection de maquettes de navires à voile). 

Autant de récits qui révèlent les divers pôles d’attraction de l’auteur : le thème de la mer, le monde médiéval, l’humour ou l’aventure humoristique

En 1989, il est nommé directeur artistique aux Editions du « Lombard » et préside également le conseil d’administration du Centre Belge de la Bande Dessinée à Bruxelles jusqu’à sa mort le 26 aout 1992.

L’Œuvre de Bob de Moor, éclectique et extrêmement colorée, est aussi l’exact reflet de sa personnalité. Il s’en dégage un « esprit Saint-Germain des Prés » que Boris Vian lui-même n’aurait pas démenti. Chaleureux, volontiers gouailleur sans excès, boute-en-train, pratiquant le calembour comme le croyant sa religion, il communique à tous ceux qui l’approchent un enthousiasme que rien ne semble vouloir entamer. De l’humoristique au réaliste ou au caricatural, Bob de Moor s’inscrit dans la ligne d’Hergé, étant un des premiers (voire le premier) à incarner l’esprit de celui-ci.

Bob de Moor s’est éteint le 26 aout 1992 … avec lui est parti un des derniers « maîtres » de la ligne claire belge.

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 95
  •  
  •  
  •  
  •  
    95
    Partages
  • 95
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *