TINTIN TATOUAGES…

Et vous, oseriez-vous vous faire tatouer ? Voici quelques réalisations pour vous donner des idées si vous êtes prêt(e) à faire le pas…

SAVIEZ-VOUS QUE LE PLUS CÉLÈBRE ARTISTE DU GENRE S’APPELLE… TIN-TIN ?

Article paru dans Paris Match-Publié le 09/03/2017-Philibert Humm

C’est dans les anciens ateliers de couture d’Yves Saint Laurent, rue de Douai, à Paris, que le plus célèbre des tatoueurs français tient aujourd’hui boutique. À Pigalle, derrière le Moulin-Rouge et ses néons canailles, le dénommé Tin-Tin, qui ne dépareille pas dans ce quartier que la morale réprouve. Regardez-le bien, regardez-le mieux : c’est un tatoueur, un dur, un vrai. La mine pas tibulaire mais presque.

Sur le palier de son bouclard, notre homme avoue qu’il a pris du galon. Cent vingt-quatre kilos au dernier comptage. « Moins 600 ou 700 grammes d’encre ? » demande-t-on pour faire poli. Tin-Tin se marre, remise dans les poches ses pognes d’étrangleur et nous invite à monter…. Là-haut, deux ou trois fauteuils de dentiste, des trophées sur les étagères et, dans le fond, une affiche du « Tatoué  » de Denys de La Patellière. Sympathique navet dans lequel Louis de Funès antiquaire convoite la peau de Jean Gabin qui porte, gravé dans le dos, un authentique Modigliani…

Il était une fois 1980, année de ses 16 ans. Loubard périphérique, Constantin arbore son complet cuir-banane dans le ­secteur Vanves-Malakoff. Un matin qu’il s’ennuie, on lui tatoue un petit diable sur l’épaule. Le démon le prend. Seul comme un grand, il se bricole une machine et ne la lâchera plus. « Dans ces années-là, on devait être à tout casser quinze tatoueurs en France. C’était une autre époque, les machines n’étaient pas les mêmes, tout restait à inventer. »

Tin-Tin est aussi le tatoueur des stars. À son tableau de chasse : Johnny Hallyday, Lio, Joey Starr, Jean Paul Gaultier, Pascal Obispo, Florent Pagny, Alizée…

Il est président du syndicat national, fondateur de la plus grande convention au monde, et sa boutique parisienne ne désemplit pas. Comptez quatre mois de délai pour un rendez-vous. Au moins autant que chez le dentiste : 200 euros de l’heure, sans compter le sacro-saint droit de réserve. Car Tin-Tin ne tatoue pas de tout. Les motifs politiques, par exemple, ne sont pas trop sa tasse de bière. Si vous désirez une croix gammée sur le front, mieux vaut donc passer votre chemin. « Encore que sur le front je rendrais service à la société. Des cons pareils, ça mérite une étiquette dessus… » Un peu comme le Port-Salut…

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/Tin-Tin-Tatouages-157006611026236/

Un site pour voir des tatouages TINTIN : https://www.tattoome.com/blog/non-classe/tatouage-tintin-herge/#

Partagez si ça vous a intéressé
  • 125
  •  
  •  
  •  
  •  
    125
    Partages
  • 125
    Partages

2 commentaires


  1. O tempora ,O mores !!! Mais peut être Ciceron aussi était ….tatoue ?

    Répondre

    1. Pour rester dans les citations latines : « tempora mutantur et nos mutamur in illis… »
      Les Temps changent et nous changeons avec eux

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *