COLLECTIONNEURS DÉBUTANTS (Partie 2) : COMMENT IDENTIFIER VOS ALBUMS

Qu’est-ce que le “Quatrième Plat” !

En gros, depuis la parution des albums de Tintin en 1930, 4 séries de “Quatrièmes Plats” ont été utilisées.Voici comment les identifier visuellement 

La série des P

(1930 – 1934)

Ce sont les tous premiers albums de Tintin, parus de 1930 à 1934 qui présentent en noir et blanc les premières aventures de Tintin :

  • – Tintin au pays des Soviets
  • – Tintin au Congo
  • – Tintin en Amérique

Ces 3 titres n’ont pas été imprimés par Casterman mais par les “Éditions du Petit Vingtième”, l’hebdomadaire où Hergé publiait ses premiers récits.

Dans cette série, figure aussi la première édition en noir & blanc des “Cigares du Pharaon” éditée par Casterman en 1934.

Ces albums avec un quatrième Plat de type P ont chacun une grande valeur : ils atteignent facilement plusieurs dizaines de milliers d’euros !

Attention : Casterman à édité à partir de 1981 des “fac-similé” de ces albums. La ressemblance avec les anciens est extraordinaire. Soyez donc très attentifs 

La série des A

    (1937-1945)

Il s’agit des quatrièmes plats sur lesquels on voit un Tintin le doigt en l’air. Ils concernent les albums édités par Casterman en noir et blanc, ainsi que les toutes premières éditions couleurs.

Il s’agit plus précisément des titres ci-dessous : 

  • – Tintin au Congo en noir & blanc
  • – Tintin en Amérique en noir & blanc 
  • – les Cigares du Pharaon en noir & blanc
  • – Le Lotus Bleu en noir & blanc
  • – L’Oreille Cassée noir & blanc 
  • – L’Ile Noire en noir & blanc
  • – Le Sceptre d’Ottokar en noir & blanc
  • – Le Crabe aux Pinces d’Or en noir et blanc
  • – L’Oreille Cassée en première édition couleurs
  • – Le Crabe aux Pinces d’Or en première édition couleurs
  • – L’Étoile Mystérieuse en première édition couleurs
  • – Le Secret de la Licorne en première édition couleurs
  • – L’Ile Noire en première édition couleurs
  • – Le Trésor de Rackham le Rouge en première édition couleurs

La série des B

(1945-1975)

Ce sont les albums les plus connus. Ils se caractérisent par un quatrième plat  qui représente une illustration dans laquelle évoluent les personnages et objets mythiques des aventures de Tintin. 

On y voit le capitaine Haddock assis avec un sextant.

Ils offrent 2 séries différentes de “Quatrième Plat” :

La première série est dite “Mono-Colonne”. Ce sont les albums les plus anciens puisque la liste des albums déjà parus contenait peu de titres et ces derniers pouvaient tenir sur une seule colonne, comme c’est le cas ci-dessous:

Au fil des années, la liste s’est agrandie et pour faire tenir tous les titres parus sur le quatrième plat, il a fallu les mettre sur 2 colonnes, ce qui fut fait à partir de 1951. ces quatrième plat sont donc répertoriés comme les “Bi-Colonnes”, comme vous le voyez ci-dessous :

La série des quatrième plat de type B s’est terminée en 1975 avec l’édition de Vol 714 pour Sydney en janvier 1975

La série des C

(1976 jusqu’à nos jours)

Ce sont les albums les plus récents. Ça a commencé en 1976 avec Les Picaros. Sur leur quatrième plat sont imprimées, en plus de la liste des titres, les couvertures des albums.

Cette série, considérée comme encore trop récente, ne retient pas l’intérêt des collectionneurs.

 

Comment déterminer la “valeur” d’un album

Vous êtes maintenant capable de savoir à quelle série de “Quatrième Plat” appartient votre album. Mais vous n’êtes pas beaucoup plus avancé… !

En effet des “Quatrième Plat”, il en existe des dizaines de différents. Forcément, à chaque fois qu’un nouveau titre était publié, la liste imprimée sur le “Quatrième Plat” changeait… D’autant plus que la liste concernait non seulement Tintin, mais aussi es albums des Aventures de Jo, Zette et Jocko, et les Exploits de Quick et Flupke.

Fort heureusement il existe un livre qui a recensé pour vous tous les “Quatrième Plat” existants (ou presque…).

En plus, ce précieux ouvrage indique toutes les cotes de tous les albums Tintin parus depuis 1930, par titre et par édition.

Il s’agit du BDM

 

C’est un livre de plus de 900 pages que vous pouvez vous procurer en librairie. Son titre est le suivant : Trésors de la Bande Dessinée car il recense toutes les bandes dessinées, des plus anciennes aux plus modernes. Mais tout le monde l’appelle le “BDM”. Ce sont les initiales de ses 3 auteurs : Messieurs  Bera, Denni et Mellot. Il est édité par les éditions de l’Amateur

BDM_Dble page

Nous apprendrons à l'utiliser dans une prochaine publication... A bientôt

Partagez si ça vous a intéressé
  • 64
  •  
  •  
  •  
  •  
    64
    Partages
  • 64
    Partages

6 commentaires


  1. Dans la série des A il y avait aussi Le Crabe aux pinces d’or en N&B et dans la série des B il n’y avait pas tintin et les Picaros dont l’EO est sortie en C directement.

    Répondre

  2. Bonjour,

    Je fais depuis plusieurs années un travail d’inventaires des Tintin en fonction des 4ème Plat (appelés maintenant 2ème Plat dans le dernier BDM). En particulier, je travaille sur les types C et D. Le BDM ne les a pas tous répertoriés. Le C8 commence en 1988 jusqu’à 1994. Il y a trois autres types C: C9, C10 et C10bis de 1994 à 1999. Puis la catégorie D avec les albums en haut et les titres en bas, cela a commencé en 1999 et continue aujourd’hui. Il y a 21 types D qui se différencie de façon majeure avec le nombre de titres fac-similés couleur de 1 à 22.

    Salut,

    Rémi (Québec)

    Répondre

    1. Merci Rémi. C’est vrai que les quatrièmes (ou 2éme ?) plats sont les grands oubliés, mais ils sont encore trop récents même si certains ont plus de 30 ans

      Répondre

  3. Le Mellot du BDM est-il Philippe Mellot ? Et si oui, est-ce le même Philippe Mellot sur celui qui a publié plusieurs superbes ouvrages de photographies sur Paris ?

    Répondre

    1. Oui, il s’agit bien du même, avec de très nombreux et superbes ouvrages de photos sur « la vie secrète » de différents quartiers de Paris. C’était aussi un grand Expert de la bande dessinée et un Tintinophile, il participait ces derniers mois à la rédaction des ouvrages de la collection « Le Feuilleton Intégral » avec Benoit Peeters et Jean-Marie Embs. Il est décédé cette année, le 7 avril 2018 à l’âge de 59 ans.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *