COMMENT TINTIN SATISFAIT-IL SES BESOINS FONDAMENTAUX ? (CHAPITRE 7)

Cette étude, dans laquelle Pierre a nous présente les cases originales nous permet de voir l’évolution des dialogues lors de la publication couleurs. C’est parfois (c’est le cas de le dire) savoureux…

LE SCEPTRE D’OTTOKAR :

Si vous passez dans le quartier du professeur Halambique, vous trouverez, au 38 rue des écureuils, un restaurant syldave, le Klow, où, semble-t-il il ne passe pas beaucoup de clients. Comme Tintin, faites-vous servir un « szlaszeck » aux champignons, accompagné d’un verre de « szprädj », sans doute un rare vin syldave. (Pages 12 N&B et 5 couleurs)


 

Bien plus loin, dans cette aventure, notre héros n’a pas mangé depuis la veille. Il aperçoit une maison de l’autre côté de la frontière Sylvadie – Bordurie. Qu’à cela ne tienne il s’y rend et tombe sur un poste frontière. C’est avec un beau pain qu’il pourra se rassasier… Ci-dessous cette séquence dans l’édition couleurs page 54 et la version N&B page 102 ci-dessous… Remarquez les subtiles différences.


LE CONSEIL DE TINTINOMANIA

Découvrez ci-dessous la recette du szlaszeck aux champignons, « piquée » sur l’excellent site tintinophile : « Moulinsart la vie de Château »

Pour découvrir la recette, cliquez sur l’image ci-dessous : 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 65
  •  
  •  
  •  
  •  
    65
    Partages
  • 65
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *