HET LAATSTE NIEUWS : UNE VERSION PEU CONNUE DE TINTIN AU CONGO

Une version inédite de Tintin au Congo, pour découvrir la genèse de cette œuvre majeure

Dévoilant les secrets de l’élaboration et de la publication des différentes versions de Tintin au Congo, Philippe Goddin élargit ses commentaires à la relation entre Hergé et les Africains depuis les débuts du dessinateur au milieu des années vingt jusqu’à ses ultimes réalisations à l’aube des années quatre-vingt.

Deuxième d’une série d’albums qui en comptera vingt-quatre, vendu à plus de dix millions d’exemplaires de par le monde, Tintin au Congo est celui qui plaît le plus aux enfants. Paradoxalement, il ravit aussi les Congolais, qui se le sont véritablement approprié. Créé en 1930, l’épisode témoigne pourtant d’une confondante désinvolture à l’égard de la faune africaine et n’a pas manqué, non plus, de refléter la mentalité coloniale qui prévalait à l’époque.

Pourtant, Tintin y adopte déjà des comportements qui se démarquent de ceux de bon nombre de ses contemporains. Inédite en album, la version de Tintin au Congo incluse dans le présent ouvrage fut composée par Hergé en 1940 pour être publiée dans le quotidien belge néerlandophone Het Laatste Nieuws. Ici traduite en français, elle opère la transition entre la version d’origine en noir et blanc et celle publiée en couleur en 1946. Traitant de l’élaboration et de la publication de cet inédit, Philippe Goddin élargit ses commentaires à la relation qui prévalut entre Hergé et les Africains depuis les débuts du dessinateur au milieu des années vingt jusqu’à ses ultimes réalisations à l’aube des années quatre-vingt.

Tintin au Congo est la deuxième en date des aventures de Tintin. Publiée en noir & blanc dans Le Petit Vingtième du 5 juin 1930 au 18 juin 1931, la version d’origine de ce récit, qui totalisait 110 pages, est parue en album en juillet 1931 aux Éditions du Petit Vingtième sous le titre Les Aventures de Tintin, reporter au Congo.

Recomposée sur 62 pages, la version couleurs est parue, quant à elle en 1946.

Ce que beaucoup de gens ignorent c’est qu’il avait produit entre-temps, en 1940-1941 une version intermédiaire de Tin au Congo publiée dans le quotidien belge néerlandophone Laatste Nieuws sous le titre Tintin in Kongo : 

et que c’est à partir de cette version qu’il allait confectionner 4 ans plus tard la version couleurs définitive.

 

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 48
  •  
  •  
  •  
  •  
    48
    Partages
  • 48
    Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *