CHROMOS VOIR & SAVOIR : TINTIN ET LES MOYENS DE TRANSPORTS

C’est vers 1940, dans un carnet de notes que Hergé jeta les bases intellectuelles du futur Voir & Savoir. Le projet, initialement intitulé Tintin vous parle était alors fort ambitieux et même encyclopédique. 
Il s’agissait en effet d’évoquer, à travers le personnage de Tintin, aussi bien l’histoire des moyens de transports que les pays, les sciences, les techniques, les plantes, les animaux, etc…

En 1944, lorsque E.P. Jacobs rejoint Hergé pour travailler avec lui à la refonte des albums Noir & Blanc, le projet commence à se concrétiser. 
Dans le contrat qu’il passe avec son collaborateur, Hergé évoque une série “humoristico-documentaire”. L’élément documentaire devant être assuré par Jacobs et la partie humoristique par lui.
Mais ce n’est qu’avec la naissance de l’hebdomadaire Tintin, en septembre 1946, que ces images sont publiées pour la première fois : paraissent en effet alternativement, 2 rubriques dans le magazine : 
– Les entretiens du Capitaine Haddock, consacrés comme il se doit à l’histoire de la Marine, 
– et Les propos du major Wings qui traitent pour leur part des progrès de l’aviation.

 

C’est le succès, en 1953, du “Timbre Tintin” (appelé “Chèque Tintin” pour la France) qui va donner au projet “Voir & Savoir” sa forme définitive. 


Les dessins sont en effet édités sous forme de chromos en couleurs que les enfants peuvent obtenir en échanges des timbres Tintin proposés dans le journal Tintin ou sur des produits de consommation courante (biscuits, chocolats, pâtes alimentaires, margarine, savon, etc…). 

Il suffisait au jeune lecteur de se procurer (contre une somme modeste) l’album auprès des Éditions du Lombard et d’y coller les chromos dans les cases prévues à cet effet.

Inutile de vous préciser à quel point on faisait attention à ce que ce soit collé bien droit et sans la moindre bavure de colle ! J’en parle d’expérience…

Six ensemble de 60 chromos chacun furent réalisés “sous la direction historique et technique” de Jacques Martin (le créateur d’Alix) 
– L’Automobile des origines à 1900, 
– L’Aviation des origines à 1914, 
– L’Aviation guerre 1939-1945, 
– La Marine des Origines à 1700, 
– La Marine de 1700 à 1850 
– et L’Aérostation des origines à 1940. 
(Les Studios Hergé avaient préparé d’autres collections (costumes, armes, etc.), mais ces chromos n’ont jamais vu le jour. Il en existe cependant une certaine quantité à l’état de projet aux archives des Studios.)

Pour regrouper les collections parues, les Éditions du Lombard ont édité 5 albums cartonnés de présentation luxueuse, façon faux-cuir (avec des éditions en broché) :

Les reliure Lombard
  • Le Chemin de Fer – Première série, Direction : Edgar P. Jacobs puis Jacques Martin. Seulement 6 chromos parus.
  •  L’Aérostation des origines à 1940, Direction : Edgar P. Jacobs puis Jacques Martin. 60 chromos parus.
  • L’Aviation, guerre 1939-1945, Direction historique et technique : Jacques Martin (1953). 60 chromos parus.
  • L’Automobile, tome I, des origines à 1900, Direction historique et technique : Jacques Martin, assisté de Roger Leloup et Michel Demaret (1953). 60 chromos parus
  • L’Aviation, tome I, des origines à 1914, Direction historique et technique : Jacques Martin (1954). 60 chromos parus.
  • La Marine, tome I, des origines à 1700, Direction : Jacques Martin – Collaboration historique et technique : Georges Fouillé, peintre officiel de la Marine française, et Bob de Moor (1954). 60 chromos parus
  • La Marine, tome II, de 1700 à 1850, Direction : Jacques Martin – Collaboration historique et technique : Georges Fouillé, peintre officiel de la Marine française, et Bob de Moor (1963). 60 chromos parus.
  • L’Aérostation des origines à 1940, Direction : Edgar P; Jacobs puis Jacques Martin. 60 chromos parus.

A signaler que les éditions SEPTIMUS ont entrepris la réédition de ces chromos sous la forme de 6 grands albums cartonnés sous liseuses, chacun orné d’un magnifique dessin original d’Hergé :

Les reliures Septimus

– Tintin raconte… L’histoire de l’Automobile, des origines à 1900, (1978).
– Tintin raconte… L’histoire de l’Aviation, guerre 1939-1945, (1979).
– Tintin raconte… L’histoire de la Marine, des origines à 1700, (1979).
– Tintin raconte… L’histoire de l’Aviation, des origines à 1914, (1980).
– Tintin raconte… L’histoire de l’Aérostation, des origines à 1940, (1980).
– Tintin raconte… L’histoire de la Marine, de 1700 à 1850, (1981).
Dans ces versions les chromos étaient imprimés.

 

UNE RARE SÉRIE SUR LES CHEMINS DE FER

Alors que la série Voir & Savoir concernant La Marine et celle de l’Aviation se virent consacrer 120 chromos chacune, celle relative au Chemin de Fer, fut à peine esquissée. 
Il n’y eu semble-t-il que six chromos seulement qui présentaient des machines à vapeur : 
– La première locomotive de Richard Trévithick (1804) 
– La locomotive à crémaillère de Blenkinsop (1812) 
– La Puffing Billy (1813)
– La “Locomotion” de Georges Stephenson (1825) 
– La “Rocket” (1829) – La première locomotive belge (1835) 
– La « Belge » des Ateliers Cockerill

POUR VOIR TOUS LES CHROMOS : http://users.skynet.be/tintinpassion/VOIRSAVOIR/Chromos.html

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 60
  •  
  •  
  •  
  •  
    60
    Partages
  • 60
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *