UN GRAND CLASSIQUE QUE TOUT TINTINOPHILE DOIT POSSÉDER.

Écrit part Huibrecht van Opstal ce livre est véritablement indispensable à toute “bibliothèque Tintinophile”. Il s’agit vraiment d’un ouvrage de référence sur Hergé et son œuvre. Ce livre passionnant nécessita 15 ans de travail à son auteur qui réunit pour notre plus grand plaisir 650 illustrations et photos dont de nombreuses sont inédites. Un grand classique que tout Tintinophile se doit de posséder.

Ce livre peut être considéré comme une des grandes références “hergéennes”, la source à laquelle tout le monde peut fait appel pour répondre à la moindre question relative à l’œuvre et à la carrière d’Hergé. L’ouvrage fourmille de détails passionnants, introuvables ailleurs et de précieuses indications sur les sources d’inspiration d’Hergé. On y apprend des tas de choses sur l’homme et son œuvre.

La première partie de ce volumineux ouvrage retrace toute la vie de Georges Remi, chronologiquement de sa naissance à son décès en la découpant par thèmes, comme par exemple “le scoutisme”, “employeur”, “mariage”, “sources d’inspiration”, etc…

La seconde partie est axée sur les 23 premières années de sa vie, avant 1930, révélant un Hergé quasi inconnu, même des connaisseurs.

Le contenu est le résultat de quinze années de travail de la part de H. Van Opstal, qui a patiemment noté la moindre petite parcelle d’information qu’il pouvait trouver à propos d’Hergé, de sa vie, de sa carrière, de son travail de ses collaborateurs, etc.

C’est hallucinant! On y apprend -dans le désordre le plus complet – que son père était un jumeau illégitime, que sa mère mourut dans un hôpital psychiatrique le 19 avril 1946, que la première épouse d’Hergé s’appelait Germaine et qu’en 1940 elle engagea une femme de ménage nommée Lieske, que c’est l’imprimerie bruxelloise Cortenbergh qui imprima le premier numéro du journal Tintin, que sa première bande dessinée, « Histoire sans paroles », parut en 1925, que les frais scolaires pour la première école d’Hergé se montaient à 60 FB. Les informations sont minutieuses, précises, et complétées d’un index. Les nombreuses légendes enrichissent encore le texte par des compléments d’informations et des citations.

L’iconographie est vraiment impressionnante. Outre quelques dessins inédits (la première bande dessinée d’Hergé, la première apparition de Milou, des documents de la période très contestée de la guerre, etc.), on y trouve de nombreuses photographies anciennes, montrant Hergé dans son intimité, sa vie familiale, son travail. L’auteur s’est amusé à rechercher des « rimes d’images », c’est à dire des illustrations qui auraient pu influencer Hergé. Quelques-unes sont vraiment étonnantes.

Cependant, il faut que vous sachiez que la lecture d’une telle “somme”, même si elle reste facile, n’est pas toujours très confortable. En effet l’ouvrage est d’abord paru aux Pays-Bas, en néerlandais. La traduction française qui a été faite n’est pas une réussite et dégage une désastreuse impression d’amateurisme.

 

Le texte est truffé de résidus néerlandais: dans la moindre phrase, la version flamande des noms de rues, de villes, de magazines… est systématiquement accolée, sans raison, au nom français (ce qui nous vaut des phrases aussi légères que « Il loua un appartement 103, rue de Livourne (Livorno Straat) et acheta un espace professionnel tout près de la partie tranquille de l’avenue Louise (Louiza laan) à Bruxelles (Brussel)”. On a l’impression que le traducteur ne connaissait rien du vocabulaire de la bande dessinée ni de l’édition. Les traductions grotesques foisonnent: « colorieuse » au lieu de « coloriste », « bédé » au lieu de « bande dessinée », « bédé-à-épisodes » au lieu de « feuilleton », « photographe de reproduction » au lieu de « photograveur », « album toutes couleurs » au lieu de « album quadrichromie », etc.

Lorsqu’on voit la qualité de ces documents, la médiocrité de la traduction n’en est que plus condamnable. Dommage : on tenait peut-être l’équivalent du premier « Quid » consacré à Hergé. Je vous le recommande cependant avec la plus grande conviction car il vous apprendra des tas de choses qui rendront votre lecture des aventures de Tintin, encore plus passionnante. Ce livre peut être considéré comme une des grandes références “hergéennes”, une des meilleures sources à laquelle chaque Tintinophile peut fait appel pour répondre à la moindre question relative à l’œuvre et à la carrière d’Hergé.

TRACÉ RG : LE PHÉNOMÈNE HERGÉ paru en 1998 – Format : 23 x 29 cm – 256 pages – Cartonné


ÉTAT DU LIVRE

Le livre est bien sûr d’occasion mais il est en parfait état. 

TARIF ET CONDITIONS D’ENVOI : cote BDM = 120€, il vous est proposé ici à 55€ + 8€ ou 12€ pour envoi remise en mains propres

Modes de règlements acceptés : Pas de Paypal ! Uniquement chèques bancaires d’une banque française ou virements bancaires. À partir du moment où j’ai reçu votre règlement je considère que l’article est désormais votre propriété, je suis donc très attentif à l’emballage. Envoi rapide sous emballage professionnel sous carton rigide, assurant une parfaite protection. Les frais d’envoi comprennent l’emballage et l’affranchissement pour une remise recommandée en mais propres. Ils sont de 8€ pour la France et de  12 euros pour l’Europe. (vous avez donc intérêt à regrouper plusieurs articles)

GARANTIE SATISFAIT OU REMBOURSÉ

La description qui est faite de cet article est sincère et fidèle. Il n’y a aucun risque de déception pour vous d’autant plus que vous bénéficiez de la garantie “Satisfait ou Remboursé”. Il vous suffit de renvoyer le livre dans son emballage d’origine (à vos frais) pour être remboursé.

Pour acheter ce livre, merci de remplir le formulaire ci-dessous et nous vous contactons dès réception. Merci et à très bientôt :

 

 

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 37
  •  
  •  
  •  
  •  
    37
    Partages
  • 37
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *