OBSERVATION – 20 ERREURS A TROUVER : LE BUS DE LA SWISSAIR

Cliquer sur la double image ci-dessus pour l’agrandir

Et cliquer ICI pour voir la solution

Une proposition de notre ami André Degioannini


EN SAVOIR PLUS AVEC TINTINOMANIA


C’est dans l’album L’Affaire Tournesol, publié en 1956, que Tintin, Milou et le capitaine Haddock empruntent le fameux bus de la compagnie Swissair pour se rendre à l’aéroport de Genève. Ce bus de la Swissair est resté dans les mémoires des Tintinophiles en raison du célèbre gag du sparadrap qui s’y déroule. Cette scène humoristique, se retrouve à la page 45 de L’Affaire Tournesol. Pour créer le bus tel qu’il apparaît dans l’album, Hergé s’est inspiré d’un modèle existant, très populaire en Suisse dans les années 50 : l’autocar panoramique Saurer 1951 3 CH.

C’est pour L’Affaire Tournesol que je me suis déplacé pour la première fois sur les lieux empruntés par la suite par Tintin afin de prendre des croquis et des photographies où allait se dérouler une action. Il fallait par exemple que je découvre l’endroit exact où une voiture pouvait quitter la route pour tomber dans le lac Léman entre Genève et Nyon…

Hergé avait par ailleurs demandé à Jean Dupont, le rédacteur en chef du magazine suisse L’Écho Illustré dans lequel les Aventures de Tintin étaient publiées, de lui photographier la Jeep Willys et le camion Peugeot des pompiers de Nyon.

Le dernier survivant du Saurer 3C-H de Tintin

Aujourd’hui, il n’en existe plus qu’un seul en vrai et c’est Kurt Bachmann qui est désormais propriétaire du seul Saurer 3C-H parvenu jusqu’à nous.

 …Il a été acheté neuf en 1951 par mon père qui l’a utilisé comme camion la semaine et comme bus le week-end. Ce Saurer dispose en effet d’un système de carrosseries interchangeables Mon père l’a utilisé 10 ans avant de le vendre à l’usine FFA d’Altenrhein (SG) où il a servi à transporter les ouvriers. Il a ensuite fini sa carrière comme bus scolaire à Hochdorf. Je l’ai acheté en 1981 et l’ai complètement restauré. Ce n’est qu’en 2013 que j’ai retrouvé une carrosserie interchangeable pour l’utiliser également en tant que camion…

Exemple avec la carrosserie interchangeable.

Hergé : des liens très étroits avec la Suisse

Le magazine suisse L’Écho Illustré est le seul à avoir publié toutes les 23 Aventures de Tintin. La première, Tintin au pays des Soviets, qui avait vu le jour en Belgique le 10 janvier 1929 dans le Petit Vingtième a été publiée dès le 3 septembre 1932 dans L’Écho Illustré. On notera par ailleurs que des liens très étroits unissaient la Suisse à Hergé, il y séjourna en effet à de nombreuses reprises, notamment à Gland, sur les rives du lac Léman.

L’ENTREPRISE SAURER

En 1853, Franz Saurer crée une entreprise de fonderie à Saint-Georgen près de Saint-Gall en Suisse. L’entreprise déménage à Arbon en 1862 et commence, une année plus tard, à développer des machines à broder. En 1888, Saurer fabrique ses premiers moteurs à essence, destinés à l’industrie, comme génératrice mais aussi pour la production agricole. En 1896, la société produit sa première automobile, mais Saurer délaisse ce créneau au début du XXe siècle, pour ne construire que des autobus et des camions.

À la mort du fondateur, ses fils Adolph Saurer et Julius Emil Saurer prennent la direction de l’entreprise. En 1903, un camion de 5 tonnes et de 30 chevaux à soupapes latérales opposées est lancé. Trois ans plus tard, ce modèle est équipé de pneus pleins en caoutchouc. En 1905, des camions de 1,5, 2,5 et 3 tonnes apparaissent. À cette époque, les véhicules Saurer gagnent de nombreux prix dans les concours internationaux en Europe. En 1946, Saurer construit des autobus type 6H et 4ZP avec moteur latéral ou en position arrière et d’une transmission à quatre rapports.

Dès 1952, Saurer présente un moteur suralimenté avec un compresseur à vis. Au milieu des années 1950, les nouvelles dispositions règlementaires ajoutées à la demande des utilisateurs de disposer de moteurs plus puissants et moins bruyants, imposent de concevoir des nouveaux moteurs. Ce sera les type DC et DCU dont la puissance variera de 160 à 210 Ch. Des innovations techniques telles que le démarreur à air comprimé et le frein à moteur ainsi que des événements médiatiques comme en 1911, la traversée du continent nord-américain en 98 jours, contribuèrent au succès de Saurer. Les Saurer marquèrent de leurs empreintes le trafic routier Suisse jusque dans les années 1980. Avec la fermeture de son successeur, la « NAW Nutzfahrzeuge AG » à Arbon, la production de véhicules Saurer prit définitivement fin en 2003.

Merci à notre ami Pierre Alain Rossel qui nous a communiqué ces précieuses informations.🙂

Partagez si ça vous a intéressé
  • 73
  •  
  •  
  •  
  •  
    73
    Partages
  • 73
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *