AFFAIRE TOURNESOL : LA STATUE DE MAÎTRE JACQUES


Une grande partie de l’action de L’Affaire Tournesol se situe en Suisse, agréable et joyeuse immersion dans les environs de Nyon, depuis la route qui conduit à Saint-Cergue jusqu’à celle qui longe le lac Léman dans la ville elle-même. Située dans le canton de Vaud, en Suisse, au bord du lac Léman, la petite ville de Nyon regorge de trésors : son château du 16ème siècle, son petit port, ses colonnes romaines. Mais elle possède aussi un secret. Tintin serait passé dans ses rues à la recherche du professeur Tournesol. L’occasion de visiter Nyon en partant sur les traces du célèbre reporter.

Lorsque Tintin et le capitaine Haddock découvrent la ville vaudoise de Nyon, ils passent devant une statue connue sous le nom de «statue de Maître Jacques ». Selon un article de la Revue historique vaudoise de 1942, Maître Jaques est équipé d’une armure savoyarde du XVIe siècle. Le monument a, quant à lui, été érigé en 1537, soit l’année qui suit l’annexion du Pays de Vaud par les Bernois. Ce personnage historique devait être particulièrement populaire pour que les nouvelles autorités acceptent qu’une sculpture rappelle le précédent régime.

Documentation de Hergé

 

Dans plusieurs vignettes, Hergé redessine à l’identique certains quartiers de la ville dont la fontaine du maître Jacques, dans la rue Rive, parallèle au Quai des Alpes en bord de lac.


La statue de Maître Jacques représente un illustre banneret (il s’agit d’un chevalier médiéval, qui, ayant un nombre suffisant de vassaux, a droit de lever bannière, c’est-à-dire de former avec eux une compagnie en vue du combat). Il s’agit d’une statue en pierre polychrome d’un chevalier avec bouclier et bannière, les deux avec le blason de Nyon. Après l’invasion des Bernois en 1536, les autorités d’occupation nommèrent des bannerets comme chef de l’autorité dans plusieurs villes de Vaud, dont Aubonne, Vevey, Nyon et Payerne.

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 304
  •  
  •  
  •  
  •  
    304
    Partages
  • 304
    Partages

3 commentaires


  1. Hergé a dessiné la statue d’après une carte postale, mais il en avait gardé un souvenir direct car il avait photographié sa femme Germaine assise sur la margelle de la fontaine en 1947, lors de sa découverte de Nyon et de la région.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *