LE MYSTÈRE DE LA CARTE (CHANGEANTE) DES CIGARES DU PHARAONS

carte cigares

Tout au début de l’aventure, on découvre Tintin expliquant à Milou les escales du voyage jusqu’à Shangaï. Pour ce dernier : l’aventure s’annonce comme un long ennui. D’ailleurs cette lenteur, si elle semble ravir Tintin, fait ronchonner Milou : « Encore une escale !… À quand le terminus ? […] Ça n’en finira jamais ! […] Tu trouves ça gai, toi, ce bateau qui avance comme une tortue et où il ne se passe jamais rien … »

Lors de la parution de l’album en couleurs (en 1955, soit plus de 20 ans après celle de l’aventure en noir blanc) Hergé a jugé utile de mettre une carte qui comme on le voit ci-dessus, suit exactement le discours de Tintin : Aden, Bombay, Colombo…

Mais… Chose des plus étonnantes, dans des éditions suivantes, la carte a changé et se présentait alors de la façon ci-dessous, sans rapport avec l’énumération de Tintin :

Encore un coup des Anglais !!!

Pourquoi une telle erreur ? Voici une tentative de réponse :

Dans les années 1970, alors que Casterman voulait attaquer le marché britannique, Methuen, l’éditeur anglais qui était déjà responsable de la modification de l’Or Noir et de la 3ème version de l’Île Noire, a demandé une nouvelle fois des adaptations. Comme à l’époque il n’était plus question d’aller en Inde par bateau comme dans les années 1930, Il a tout simplement imaginé que Tintin s’offrait une croisière de repos !  En conséquence le texte est modifié : « a quiet holiday for a change » qui signifie « des vacances tranquilles pour changer » et pour que le visuel soit « raccord » il fut tout simplement décider de mettre la carte d’une classique croisière en Méditerranée. C’est ainsi qu’en 1971 paraît la première édition anglaise des Cigares avec cette carte : 

Et, c’est ainsi que Casterman, on ignore totalement pourquoi, décida de conserver comme « original » la version anglaise et intègrera cette « fausse carte de croisière « dans les éditions françaises des années 1970 mais en conservant le discours de Tintin de 1955. D’où l’incompréhension de nombreux Tintinophiles…

Cette erreur n'a été corrigée que récemment semble-t-il, et la carte de 1955 a repris sa juste place.

Nos amis Tintinophiles collectionneurs de « différences d’albums » (je pense entre autres à ce cher Pierre Skibinski) sont-ils en mesure de nous dire à partir de quelle édition française l’erreur a-t-elle été commise et dans quelle édition a-t-elle été corrigée ?

Partagez si ça vous a intéressé
  • 113
  •  
  •  
  •  
  •  
    113
    Partages
  • 113
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.