ALLAN THOMPSON: L’ARCHÉTYPE DE LA CANAILLE

Bien que son nom complet soit Allan Thompson, son patronyme est très peu cité et il est appelé Allan le plus souvent au cours des Aventures. Tintin le rencontre déjà dans Les Cigares du Pharaon, où il sévit dans le trafic de drogue. Il n’était pas présent dans la publication en noir & blanc, mais Hergé l’a ajouté, à la page 12 de l’album, dans les Cigares du Pharaon comme complice de Rastapopoulos lorsque l’album fut redessiné en 1955.

Il croise donc le chemin de Tintin (officiellement pour la première fois) dans Le Crabe aux pinces d’or en 1941. Bien qu’officier en second du capitaine Haddock à bord du cargo Karaboudjan, il exerce sur ce dernier une emprise totale en l’abreuvant de whisky. Il a ainsi le champ libre pour se livrer à nouveau au trafic d’opium cette fois pour le compte du riche marocain Omar Ben Salaad

 

 

Il réapparaît une seconde fois dans Coke en stock. Il y fait une assez brève apparition en tant que commandant du Ramona, cargo transportant des esclaves africains, vers la Mecque, pour le compte du marquis Di Gorgonzola, qui n’est autre que Rastapopoulos.

Enfin, dans Vol 714 pour Sydney, il essaie de se venger de Tintin et de Haddock, en même temps qu’il participe au complot visant à prendre la fortune de Carreidas. Dans cette aventure, Allan se trouve ridiculisé, perdant son dentier et cumulant les gaffes. Tout comme son acolyte, Rastapopoulos, Allan disparaît à bord d’une soucoupe volante…

 

   

Brun, souvent vêtu d’une gabardine couleur mastic, d’un pull col roulé, et coiffé d’une casquette de marin, Allan est l’archétype de la canaille qui mange à tous les râteliers et ne respecte rien à l’exception de l’argent. On découvrira finalement qu’il est affublé d’une prothèse dentaire et d’une postiche capillaire.

 

Voici un petit commentaire de notre amie Sarah Belmas :

De prime abord, Allan apparaît être comme la brute épaisse par excellence. Mais il s’avère que le sinistre personnage est bien plus malin qu’il n’y paraît. Il a une emprise plutôt psychologique sur Haddock.

  • D’abord l’alcool puis la fameuse blague de la barbe au-dessus des couvertures dans Coke en Stock.
  • Puis l’idée du chapeau de Carreidas enfoncé sur la tête de Haddock lors du Vol 714 fait du sinistre contrebandier un sadique sans scrupule plus qu’une brute qui frappe à tout va.

Ridiculisé avec son « boss », il apparaît néanmoins plus futé et plus réfléchi que lui, bien que tout autant immature et simplet. On ignore de qui s’est inspiré Hergé pour le personnage d’Allan, mais il est dit que Hergé aurait rencontré un soldat britannique lors de la Libération en 1944 qui avait ses traits.

Partagez si ça vous a intéressé
  • 131
  •  
  •  
  •  
  •  
    131
    Partages
  • 131
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.