HERGÉ PRIS EN FLAGRANT DÉLIT DE DISTRACTION ?

On connait tous, dans l’Oreille Cassée, les malheurs du Colonel Diaz rétrogradé par le Général Alcazar au rang de Caporal afin qu’il aille gonfler leurs maigres effectifs dans l’armée (de 3 427 colonels) San-Théodorienne.

Mais aviez-vous remarqué qu’un phénomène identique de rétrogradation a eu lieu aussi dans le Sceptre d’Ottokar, et cette fois ci, semble-t-il à l’insu de Hergé.

On découvre à la page 42 de l’album le Maréchal de la Cour, (ainsi appelé par le Roi lui-même) lorsqu’il annonce au souverain avoir fait appel aux 2 Dupontd :

Est sans raison apparente il se retrouve rabaissé au rang de Général, par le même Roi, quelques pages plus loin (page 58)

Et il est difficile d’en attribuer la responsabilité aux collaborateurs des Studios (ces deniers n’existaient pas en 1947, lors de la mise en couleurs réalisée avec EP Jacobs) puisqu’on constate que c’est bien Hergé, cette fois, qui en est le seul responsable. Il suffit de relire l’album original en noir et blanc, paru en 1939.

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué aussi que dans la version noir & blanc l’uniforme a évolué.

Partagez si ça vous a intéressé
  • 109
  •  
  •  
  •  
  •  
    109
    Partages
  • 109
    Partages

2 commentaires


  1. « Monsieur le Maréchal de la cour » est peut être un titre honorifique réservé à une fonction particulière à la cour de l’empereur alors que Général est un grade, ce qui explique qu’il ait en charge la revue des troupes et la gestion des points stratégiques.
    Par exemple Alphonse Juin avait la « dignité de maréchal de France » mais avait le grade de Général d’Armée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *