VIDÉO : LES AVENTURES D’UNE TRADUCTRICE ANGLAISE

Un passionnant entretien avec Leslie Lonsdale-Cooper. 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour lancer la vidéo :

Audio interview enregistrée (2009) par Bernard Tordeur et Mark Rodwell, transcrite et mise en forme par Mark Rodwell. extraite du site officiel : http://fr.tintin.com/  La vidéo a été produite par Moulinsart.

Leslie Lonsdale-Cooper a travaillé avec Michael Turner à la traduction anglaise des Aventures de Tintin. Grâce à leurs efforts extraordinaires pour rendre justice à l’œuvre de Hergé – Leslie admet qu’ils ont travaillé en moyenne quatre heures par page – les traducteurs ont réussi à attirer un nouveau public à la lecture des Aventures de Tintin. Aidés par les milieux de l’édition et grâce à leur sens aigu d’être au plus près du monde de la jeunesse, Leslie et Michael ont réussi un vrai coup de force. Aujourd’hui de nombreux enfants anglophones ignorent encore les racines belges de Tintin ! 

Michael Turner et Leslie Lonsdale-Cooper ont commencé à traduire les récits des Aventures de Tintin en 1956. À l’époque, les albums de Tintin avaient été refusés par tous les éditeurs anglais. Mais, grâce au fait que John Cullin (le directeur général de Methuen), son épouse française et leurs enfants (qui avaient été élevés en France) adoraient les albums, Cullin acheta finalement les droits de reproduction de la série.

Les 2 traducteurs n’ont rencontré Hergé qu’au moment de la sortie des premiers albums en anglais, en juillet ou août 1958. Il séjourna à Londres pour quelques jours. Hergé revint en Angleterre en 1968, pour la célébration des dix ans de Tintin en Angleterre.

Au tout début, Hergé les aida beaucoup lorsqu’il fallait vérifier ou modifier quelque chose. Les 2 traducteurs étaient évidemment très prudents lorsqu’il s’agissait de changer quoi que ce soit. Hergé leur faisait confiance et ils faisaient plus ou moins comme ils le voulaient.

À propos des titres des albums, ils durent en modifier certains, comme Coke en stock, vu qu’en anglais ce jeu de mots ne fonctionne pas et ne signifie rien. Pourquoi avoir choisi The Red Sea Sharks (Les Requins de la mer Rouge) ? eh bien, mer Rouge, puisque c’est là que se passe l’histoire et requins parce que ce sont des malfaiteurs. Pour Le Temple du Soleil, ils ont choisi le titre Prisoners of the Sun (Les Prisonniers du Soleil) parce que cela parlait plus aux enfants, cela leur semblait plus évocateur et plus vendeu. Après avoir choisi un titre, ils soumettaient leur idée à Casterman qui demandait l’approbation de Hergé. Ils n’ont jamais essuyé de refus ni de changement.

Ce sont eux, bien évidemment qui ont trouvé des versions anglaises des injures du capitaine Haddock très vite ; son vocabulaire est né de leur imagination. Les deux plus connues en français, Mille millions de mille sabords ! et Tonnerre de Brest ! donnèrent Blistering Blue Barnacles ! et Thundering Typhoons ! Ces termes une fois découverts, cela les a aidés pour créer le reste du vocabulaire de Haddock.

Quant aux Dupondt, ils leur causèrent de terribles difficultés parce que leur humour en français ne fonctionnait pas dans leur langue. Il leur fut très difficile de formuler leurs répliques en anglais ; ils durent trouver des rimes et imaginer des blagues équivalentes. Ça prenait des heures ! Rien que To be precise (Je dirais même plus) a pris un temps fou.

Publication réalisée à partir de la Revue des Amis du Musée Hergé :

DEVENEZ UN ADMH… VOUS NE LE REGRETTEREZ PAS

 

Partagez si ça vous a intéressé
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire


  1. madame monsieur

    je suis a la recher de la biographie de lesli lonsdale-cooper
    avec la date de naissance et de décès si la personne est mort
    dans l’attente d’une réponse de votre part
    cordialement
    MR rené bruneau

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.