LE GROUPE BAYER-MONSANTO ACHÈTE UN ÉTAT SOUVERAIN : LE SAN THÉODOROS !

On n’arrête plus l’entreprise Bayer-Monsanto, née de la fusion entre le laboratoire pharmaceutique allemand Bayer et le géant de l’agroalimentaire Monsanto ! Pour la première fois de l’Histoire, une entreprise privée a racheté un État souverain, puisque le conglomérat germano-américain vient d’annoncer s’être porté acquéreur du San Theodoros, ce petit pays d’Amérique du Sud coincé entre la Guyane, le Nuevo Rico, et la vaste forêt amazonienne du Brésil, et rendu célèbre dans les années 1930 par Tintin.

Une nation exsangue, rongée par une guerre civile qui dure depuis les années 1970 !

Depuis l’accord de paix signé en Colombie avec les FARC, le San Theodoroest le pays de la région qui connait la plus longue guerre civile. Depuis les années 1970, elle est en effet déchirée dans un sanglant conflit.

En 1976, les Picaros, un groupe de guérilleros emmené par le Général Alcazar entrent dans la capitale Las Dopicos, alors appelée Tapiocapolis, et chassent du pouvoir le régime du très controversé Général Tapioca. Le nouveau président, Alcazar, que beaucoup surnomment alors le “Pinochet de l’Amazonie”, va alors entreprendre une véritable purge afin de “nettoyer” toutes les sphères de la nation San Theodorienne de l’influence de son prédécesseur, le Général Tapioca. Si ce dernier sera exécuté, en même temps que ses 114 généraux, grand nombre de ses soutiens vont prendre la fuite et vont former une rébellion armée : la CACA (Coalition Armée Contre Alcazar).

Depuis le coup d’Etat de 1976, et l’arrivée au pouvoir des Picaros d’Alcazar, le pays est donc coupé en deux. D’un côté la capitale, rebaptisée Alcazaropolis, ultra-militarisée, bunkérisée et contrôlée par l’Armée. De l’autre, le reste du territoire, entièrement recouvert de la forêt Amazonienne, est aux mains de la CACA, et totalement abandonné par l’État central.

Cette situation a conduit à un effondrement de l’économie, puisque tous les investisseurs ont quitté le pays, y compris l’International Banana Company, le principal employeur privé du pays sous le régime de Tapioca (qui a transféré toutes ces activités dans le pays voisin du Nuevo Rico).

Bayer et Monsanto souhaitent faire des “tests grandeur nature” sur ces 3 millions d’habitants.

Le conglomérat Bayer-Monsanto a donc sauté sur l’occasion pour prendre le contrôle du pays, en négociant le rachat de la capitale Alacazopolis à Pippo Alacazar, le fils du Général Alcazar, qui a repris les rênes du pays au décès de son père en 1998, puis des terres rebelles à Ernesto Pipi-Kaka, dit Maradona, le chef de la CACA. La multinationale a ainsi mis fin à plus de 50 ans de guérilla dans la région, les deux belligérants acceptant un “cessez-le-feu”.

Mais ce n’est pas pour prétendre au Prix Nobel de la Paix que Bayer-Monsanto a racheté le San Theodoros, mais bien par pure considération économique. L’entreprise voit ce petit pays d’Amérique Latine comme un laboratoire à ciel ouvert, lui permettant de mettre en oeuvre et de tester ses produits, tant dans l’agroalimentaire (Monsanto) que dans la pharmacie (Bayer). Comme l’a affirmé son président : Nous contrôlons toute la chaîne, des engrais qui nourrissent les hommes, aux médicaments qui les soignent. Mais, la déontologie que nous impose le monde moderne nous a toujours empêché de tester certaines semences agricoles dont nous ne sommes pas sûrs des résultats sur des humains, quitte à ce qu’on invente par la suite un médicament pour les soigner en cas d’effets indésirables. Mais, au San Theodoros, nous allons enfin pouvoir créer ce cercle vertueux.”

Il faut dire que, en plus de l’économie complètement délitée, la situation socio-démographique n’est pas plus reluisante dans cet Etat de 3 millions d’habitants. Plus de la moitié de la population San Theodorienne (1,7 millions) habite la capitale Alcazaropolis, une ville dense, surpeuplée et dont le taux de chômage atteint près 70%, et où l’alcoolisme et la pollution font des ravages (on y meurt très jeune : 55 ans en moyenne). Ailleurs, à l’extérieur de la capitale, le reste du pays est peuplé, outre les guérilleros de la CACA, de populations autochtones : les Arumbayas et les Bibaros, illettrés, et eux aussi alcooliques pour la plupart, et dont beaucoup sont atteints du VIH.

Ce rachat de Bayer-Monsanto d’un pays entier pourrait créer une jurisprudence pour l’ensemble des secteurs, de la pharmacie à la cosmétique, en passant par l’agroalimentaire ou les produits ménagers. Cela pourrait en effet sonner le glas des expériences sur les animaux en laboratoires, puisque les industriels auraient désormais la possibilité de procéder à des tests à plus grande échelle directement sur des humains.

Les images extraites de l’œuvre de Hergé sont la propriété exclusive de MOULINSART SA. © Hergé-Moulinsart 2018.

Cet article, extrait du Connard Déchaîné nous a été transmis par notre ami Seb Mayoux

 

Partagez si ça vous a intéressé
  • 84
  •  
  •  
  •  
  •  
    84
    Partages
  • 84
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *