SPÉCIAL 90éme ANNIVERSAIRE : QU’EST DEVENUE, LA SYLDAVIE ?

2019 marque le 90ème anniversaire du célèbre reporter belge. Hergé a très souvent utilisé les tribulations de Tintin comme des témoignages très contemporains de son époque: chaque album reflétant un pan de l’Histoire du XXème siècle : le communisme dans Tintin au pays des Soviets, le colonialisme dans Tintin au Congo, l’impérialisme japonais dans Le Lotus Bleu, la guerre froide dans L’Affaire Tournesol, la conquête spatiale dans Objectif Lune et On a marché sur la Lune, les révolutions et l’instabilité politique en Amérique du Sud dans Tintin et les Picaros, etc…

A l’occasion de cet anniversaire, Notre ami Sébastien Mayoux s’est essayé à un petit exercice : imaginer ce que sont devenus les pays imaginaires créés par Hergé au cours des aventures de Tintin. Car la Syldavie, la Bordurie, le Khemed, le San Théodoros, le Nuevo Rico ou les royaumes indiens de Rawhajpoutalah et du Gopal ont tous été imaginés comme des états contemporains, ayant une place géopolitique dans le monde de l’époque.

Dans cet article, on ne parlera pas du San Théodoros ou la Bordurie. Tout simplement, parce que ça a déjà été fait.

Rongé par l’instabilité politique, le San Théodoros serait devenu plus qu’une République Bananière : il aurait été racheté par une entreprise privée, en occurrence le groupe Bayer-Monsanto, afin que le conglomérat puisse y faire ses tests grandeur nature.

LE GROUPE BAYER-MONSANTO ACHÈTE UN ÉTAT SOUVERAIN : LE SAN THÉODOROS !

La Bordurie, quant à elle, serait née des cendres de l’Ukraine, et serait devenue un État satellite de la Russie au cœur de l’Europe, faisant imploser au passage le projet européen :

UKRAINE : LE DOMBASS PROCLAME SON INDÉPENDANCE EN TANT QUE “RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE BORDURIE”

Attardons-nous aujourd’hui sur la Syldavie. Et je sais à quel point cette « fiction » va faire hurler tous les Consuls de Syldavie qui aiment cette page. Je pense à Xavier et à Plinio qui vont certainement manifester leur mécontentement. Mais c’est « pour rire »… ! Et on doit pouvoir rire de tout, n’est-il-pas ?

LA SYLDAVIE

Comme partout en Europe, la monarchie syldave a été secouée par une vague de contestations populaires au cours du XXème siècle. Au cours des années 1980, le printemps syldave réclamait plus de pouvoir au peuple. Devant la pression populaire, le roi, Ottokar IV, s’est donc résolu à adopter une nouvelle Constitution en 1987, d’après laquelle la Syldavie devient une monarchie parlementaire, donnant plus de pouvoir au Parlement, et où la famille royale se contente d’un rôle symbolique de représentation (un peu comme le roi d’Espagne ou la reine d’Angleterre).

La grande manifestation du 12 janvier 1987 à Klow

C’est donc sous l’impulsion du PSLS (Parti Social-Libéral Syldave), au pouvoir sans discontinuer pendant 30 ans, que la Syldavie va devenir membre de l’OTAN (en 1988), puis de l’Union Européenne (en 2002).

Économiquement, ce petit royaume va devenir un exemple à suivre, avec une croissance à deux chiffres au début des années 2000. Mais, pour arriver à ce mirage économique, le PSLS a largement ouvert la Syldavie aux marchés financiers (privatisation des écoles, des hôpitaux, des services publics, et même de la police), ce qui a conduit au cataclysme lorsque la crise financière de 2008 plonge le pays dans le chaos.

A la bourse syldave le 15 septembre 2008

Déclaré en faillite, l’État s’en sortira finalement, comme la Grèce, le Portugal ou l’Islande, grâce aux aides européennes. Mais la population restera traumatisée par cette période, et accusera ses dirigeants d’avoir vendu le pays à la finance mondiale.

En réponse à ce phénomène de défiance de la classe politique traditionnelle, l’élection législative de 2015 voit deux partis populistes s’affronter au deuxième tour, mettant ainsi fin à l’hégémonie politique du PSLS :

  • Le PFS (Parti Fasciste Syldave, d’extrême droite)
  • Et le PSS (Parti Stalinien Syldave, d’extrême gauche).
Voliakov Sarkositch dirigeant Parti Stalinien Syldave, (cousin très éloigné de Nicolas Sarkozy)

Ce sera finalement le Parti Fasciste qui l’emportera, à une très large majorité.

Arrivé au pouvoir, celui-ci quitte l’UE et l’OTAN, abroge définitivement la Monarchie en modifiant la Constitution, et nationalise toutes les chaines TV et radios, afin de “ne pas laisser l’information aux mains de la finance ou des étrangers”.

Ces derniers mois, la Syldavie s’est rapproché de le Hongrie de Viktor Orban, avec qui elle souhaiterait créer une Union Économique et Militaire.

Partagez si ça vous a intéressé
  • 88
  •  
  •  
  •  
  •  
    88
    Partages
  • 88
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *